Nos services pour administrations et pouvoirs publics

Croes propose un large éventail de services aux administrations et pouvoirs publics par le biais de marchés publics.
Contactez-nous sans engagement pour obtenir de plus amples informations ou une offre gratuite.

Découvrez quelques-unes de nos réalisations

Info de projet

Les enfants sont déguisés en Bob le Bâtisseur.
Pas moins de 450 élèves ont commencé hier la démolition de l'ancien couvent de l'École primaire libre de Paal. À cet endroit sera construite la première des dix-huit écoles limbourgeoises, selon le principe des 'Écoles de Demain'. Le secteur privé construira les écoles et les exploitera également pendant trente ans.

Ministre flamand de l'Enseignement, Pascal Smet (sp.a)
Avec l'aide de 450 courageux 'Bob le Bâtisseur', le ministre flamand de l'Enseignement, Pascal Smet (sp.a), a abattu hier un mur du couvent qui date de 1866. Il sera remplacé par une nouvelle école primaire. Ce projet est le premier d'une série de dix-huit projets dans notre province, au sein du partenariat public-privé 'Écoles de Demain'. Dans ce cadre, les pouvoirs publics veulent, en collaboration avec le secteur privé, effectuer une vaste opération de rattrapage, portant sur un total de 165 projets de nouvelle construction ou de rénovation. "Le nouveau complexe de l'EPL Paal comprend douze classes", raconte la directrice Lut Vranken. "Nous prévoyons également un local pour la direction, un secrétariat, une imprimerie, une infirmerie, une salle médias et une salle de réunion multifonctionnelle. Il est important de souligner qu'il y aura également un local pour les premiers secours et qu'avec un ascenseur et des toilettes adaptées, nous avons prévu tous les équipements pour les utilisateurs de fauteuil roulant." Selon le ministre Smet, la nouvelle construction est plus que nécessaire. "Dans cette nouvelle école, les enfants ont d'eux-mêmes envie d'apprendre, parce qu'ils y disposent de l'espace nécessaire et parce qu'ils y sont stimulés et y disposent de la technologie moderne. La crise ne simplifie rien, mais grâce au partenariat public-privé, nous pouvons investir 1,6 milliard d'euros supplémentaires dans l'enseignement." Pour le Limbourg, il s'agit d'un investissement de 250 millions d'euros. "Beringen bénéficie d'une double primeur", confie Daniël Geerts, directeur général des 'Écoles de Demain'. "Non seulement la première école y sera implantée selon ce principe, mais le plus grand complexe sera également construit sur le campus scolaire de Beringen."

Info de projet

Des travaux dynamiques de démolition permettent le remplacement rapide de la voirie usée
Le revêtement routier de l'E34 entre Zoersel et Oelegem a été récemment remplacé dans les deux directions (8,5 kilomètres). La voirie usée en béton est remplacée par de l'asphalte silencieux. Pour pouvoir la remplacer le plus rapidement possible et avec un minimum de nuisances, 210 000 tonnes de chaussée en asphalte et en béton ont été enlevées en un temps record.

Les travaux sur l'E34 s'inscrivent dans la rénovation complète de l'E34 entre Ranst et la frontière néerlandaise et ont été exécutés en deux phases. La pose d'un nouveau revêtement routier doit améliorer le confort de conduite et la sécurité routière, ainsi que diminuer les nuisances sonores. Du 1er juillet à début août, on s'est attaqué au tronçon en direction d'Anvers. De début août à mi-septembre, ce fut le tour du tronçon en direction d'Eindhoven.

Dents de scarificatrice
Préalablement à la pose du nouveau revêtement d'asphalte, la firme Croes a dû démolir entièrement l'ancienne voirie (210 000 tonnes). Vu le court délai d'exécution - à peine septante jours de calendrier entre la démolition et la réception - il a fallu travailler de manière très dynamique. “La chaussée en béton était d'une nature telle que nous avons dû mettre de très lourds marteaux de défonçage en œuvre, pour pouvoir fendre le béton", raconte le gérant Joeri Croes. “Nous avons ensuite dû mettre les grands moyens en œuvre pour le briser. En un très court laps de temps, nous avons enlevé l'ancien revêtement à l'aide de pas moins de cent 'dents de scarificatrice'.

Jours de travail supplémentaires
Croes a pu finalement respecter aisément l'échéance fixée. En travaillant de manière flexible, l'entrepreneur principal VBG Colas a eu littéralement le champ libre. “Vous pouvez dire sans exagération que nous avons été jour et nuit sur la brèche, ", déclare Joeri Croes. “Les fortes averses de pluie que notre pays a subies au cours du dernier été nous ont obligés de prévoir des jours de travail supplémentaires (non prises en compte). Pour nous, ce travail a été le prolongement d'un travail analogue que nous avions exécuté en 2011 sur l'E313 entre Beringen et Tessenderlo (également une démolition complète de l'autoroute, y compris la sous-fondation). Cette expérience nous a été très utile pour mener ces travaux-ci à bien."

Info de projet

Travail de routine
Le samedi 16 mars 2013 dans la soirée, l'autoroute E42 Liège-Namur a été totalement fermée à la circulationpour permettre la démolition d'un pont à Flémalle. Cet ancien ouvrage d'art, instable et déjà partiellement fermé au trafic, ne répondait plus aux conditions d'aménagement spatial envisagées par la commune de Flémalle.
L'autoroute fut rouverte au trafic dès le lundi matin. Mais ce qui, pour la firme Croes, ne devait être qu'une banale opération de routine, se révéla bien plus complexe que prévuinitialement.

Bataillerangée
Le pont manifestabien vite sa robustesse.Pour respecter les délais de réouverture de l'autoroute, il fallut solliciter l'aide de six grues supplémentaires le dimanche matin. On en compta donc jusqu'à 12, employées de conserve, pour mener à bien cette délicate opération.Unebataille héroïque…En outre, il fallut d'emblée organiser l'évacuation des décombresévalués à7150 tonnes. Cesdébris furent transportés, y compris les culées, maistout rentra finalement dans l'ordrele lundi matin.

Info de projet

Collision
'L'Agentschap voor Wegen en Verkeer' (AWV, l'agence flamande des routes et de la circulation) a décidé de faire exécuter la démolition du pont par l’entreprise Croes après qu’un camion avec chargement trop haut a touché le pont le 1er septembre, causant des dégâts irréparables au pont.

1 nuit
Les six grues lourdes avec des cisailles et marteaux de démolition ont dû mettre le pont de 80 mètres à terre en 1 nuit seulement. Les curieux ont dû être tenus à une distance de sécurité, et la circulation entre Jezus-Eik et La Hulpe a dû être détournée. De nombreux camions se sont chargés du transport du pont démoli. A 9 heures le dimanche matin, dans le délai imparti, l’autoroute a été rouverte à la circulation.

Info de projet

En 1 weekend
Les bretelles d'entrée et de sortie Hasselt Sud de l'E313 ont dû être fermées le weekend di 25 et 26 septembre pour permettre la réalisation de l'accès du nouveau parking carpool. Un tunnel devait être placé sous les 2 bretelles d'entrée et de sortie de l'E313. Ce nouveau parking carpool offrira 250 places de parking et devra être fonctionnel début 2011.

Les faits

  • 6000 m² de raclage: 4000 m² revêtement hydrocarbonné et fondation + 2000 m² revêtement hydrocarboné
  • 1200 m³ terrassement de fondation existante
  • 2300m³ remblais pour mise à niveau du coffre de voirie
  • 1400m³ mise en place de sous-fondation + 1400 m³ de fondation en empierrement stabilisé
  • 2800m³ terrassement de l'emplacement du tunnel préfabriqué
  • 5 pelles hydraulique, 2 racleuses, 32 semi-remorques et une trentaine de personnes présentes sur site.

Et tout cela en 1 weekend. Une organisation fut un point crusial pour tenir ce nouveau challenge.

Info de projet

Niveau de difficulté
La démolition de ce viaduc ne fut pas une simple démolition.
En effet le passage du Geer, la présence d'une cabine électrique, la présence en souterrain de conduites de Kérosène, les caniveaux existants le long du viaduc, le passage sous le viaduc d'une route très fréquentée, la proximité de maisons d'habitations, et en début d'exécution le maintien des colonnes existantes, ont rendu cette exécution difficile.
Nous avons malgré ces difficultés mené notre tâche à bien.

Les faits

  • Magré la complexité d'exécution, le viaduc fut démoli en 4 semaines:
  • 550m longueur du viaduc
  • Poutres à déposer poids 40 tonnes/pièce
  • 14500 m² de tablier démoli
  • 144 colonnes démolies
  • 16.500 ts de béton mis en recyclage
  • Une grue à cables Liebherr de 160 tonnes, une pelle Hitachi 50 tonnes, une pelle Caterpillar 40 tonnes et bon nombres d'autres engins ont été nécessaires au bon déroulement de ce chantier.

Info de projet

3 phases
Les travaux de la E313 Ham-Beringen sont terminés. Du moins pour l’entreprise Croes. La finition de la couche supérieure est assurée par Betonac.
La rénovation de la E313 s’est déroulée en 3 phases. Chaque phase comprenait la destruction de la bande d'autoroute et le retrait du caisson existant.Le matériau détruit était en outre recyclé sur notre propre chantier de démolition et réutilisé pour les fondations. Les 6,5 km de revêtement dans les deux sens ont été réalisés entre avril et octobre.

Matériau et matériel
Pour ce chantier, pas moins de 12 grues ont été utilisées pour chaque phase, sans oublier les nombreux camions nécessaires à l'évacuation des débris. En tout, près de 200.000 tonnes de revêtement ont été démolies et 120.000 tonnes de matériaux à base de ciment ont été livrées depuis notre nouvelle centrale à béton de Ham.

Info de projet

Démolition en urgence
Aux environs de 11 heures, le 5 février 2010, survint un accident: un camion heurta un pont et une partie de celui-ci du être démoli. Le camion transportait une grue, la hauteur totale du convoi fit que celle-ci heurta le pont. 5 des 6 poutres du pont furent touchées, même leurs armatures furent pulvérisées.
L'autoroute d'Anvers vers Liège du être fermé à hauteur de Geel West. Croes fut appelé pour démolir ce pont.

Empêcher d'autres dégâts
Le ministère du Fonds des routes (AWV) décida une intervention en urgence pour limiter les dégâts supplémentaires aux pilliers et aux revêtements de la voirie.Une protection par un tapis de terre fut acheminé pour protéger le revêtement lors de l'opération de démolition du tablier. Trois pelles hydrauliques équipés de montabers et cruchers travaillèrent en parfaite coordination côte à côte. Pendant que les 2 pelles extérieures broyaient régulièrement les 2 extrémités du pont, la troisième en position centrale empêchait le tablier de s'écrouler. Une équipe bien combinée vint à bout de cette prestation, en 2 heures le tablier était démoli.

Info de projet

Préparation
Différentes réunions avec le client étaient nécessaires pour établir un planning des travaux et pour faire une analyse de risque approfondie. L’après-midi le 31 octobre 2009 toutes les machines ont été transporté sur place au E313 à la hauteur de Massenhoven plus concret à Viersel (Zanhoven) ou le nouveau pont était sur place dans l’attente de reprendre la fonction de l’ancien.

Dans les délais
L’autoroute direction Anvers a été interrompu à 21h. Une heure après les activités ont commencé avec le fraisage de la route et les premières coupures dans le pont. Il a fallu mettre en œuvre six grues de terrassement lourdes avec les marteaux assortis et des ciseaux hydrauliques à béton basculant à 360°. Le jour suivant environ à midi tout devait être évacué et le terrain devait être prêt pour pouvoir installer le nouveau pont. Tout cela a été accompli dans les délais. De nombreux spectateurs étaient témoins de ce spectacle.

Client satisfait
Le vieux pont pesant 2500 Tonnes a été broyé sur place et transporté par nos camions vers nos centres de recyclage. Pas vraiment un travail facile si nous comptons le poids en fer dans le pont. C’était vraiment un travail pour des spécialistes du métier.
L’entrepreneur principal Mols mais également les autorités étaient très satisfait du travail presté en considérant le délais serré. Le terrain a été bien nettoyé et a été préparé pour glisser le nouveau pont à sa place. L’ouverture de l’autoroute pour la circulation c'ést faite plus vite que prévu.
Un mois plus tard la même équipe a réalisé un travail équivalent au croisement en trèfle à Lummen.

Info de projet

30 mètres de hauteur
Croes a reçu, le 29 octobre 2009, commande de la Compagnie Flamande de Distibution des eaux (VMW), pour démolir le chateau d'eau d'une hauteur d'environ 30 mètres, situé à Meensel Kiezegem (Tielt-Winge). Le nouveau chateau d'eau a une capacité de 1.5 millions de litres d'eau, soit 3 fois plus que le chateau d'eau à démolir.

Partie Coriace
L'ancien chateau d'eau datant de 1967 était prêt pour la démolition. Donner une autre fonction a cet édifice n'était pas viable financièrement et les signes de vieillissement de la structure en béton décida le VMW a lancer les travaux de démolition. La paroi extérieure en maçonnerie de briques ne posa aucun problème, mais la cuve en béton et ces poutres de ceinture furent une autre affaire. Et après un dur labeur, la pelle hydraulique équipé d'un bras de 25m eu raison de l'édifice qu'elle metta à genou.

Croes